Modalités d’une éventuelle délégation de soins aux ASV

Les résultats d’un sondage de La Dépêche Vétérinaire réalisé en collaboration avec le SNVEL* « sur les modalités d’une éventuelle délégation de soins aux ASV » attestent d’une certaine ouverture des vétérinaires à cette problématique. Ainsi, près de 80 % d’entre eux jugent souhaitable une évolution autorisant certains soins, de type injection, aux ASV. Des conditions à cette délégation sont cependant exigées.

 

articlehttps://www.petit-fichier.fr/2017/10/23/delegations-actes/

 

 

LES NOUVEAUX CQP (CERTIFICATS DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE)

 LES NOUVEAUX CQP (CERTIFICATS DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE)

Ils ont été définis dans l'avenant numéro 69 qui a été signé.

Il s'agit des CQP :

ASA (Auxiliaire de Soins Animaliers) (Note : l'appellation ne satisfait pas l'ensemble des participants au CPNEFP à cause de la proximité de l’acronyme avec la multitude d'offres existant sur le marché de la formation à distance) : pas de pré-requis nécessaire.

AVQ (Auxiliaire Vétérinaire Qualifié) : validation de pré-requis en expression et calcul professionnels évalués par tests de positionnement débouchant sur la :

• Préconisation d'un complément de formation si nécessaire.

• Ou la réduction du parcours en fonction des pré-acquis justifiés.

CCV (Conseiller en Clientèle Vétérinaire) : expérience d'une année équivalent temps plein minimum plus pré- requis en accueil conseil et vente évalués par tests de positionnement débouchant sur la :

• Préconisation d'un complément de formation si nécessaire.

• Ou la réduction du parcours en fonction des pré-acquis justifiés.

TSV (Technicien en Soins Vétérinaires) : expérience d'une année équivalent temps plein minimum plus pré-requis en hygiène, technique de soins et examen, (correspondant aux capacités 3 et 4 de l’ASV : hygiène et assistance technique) évalué par test de positionnement +/- entretien téléphonique débouchant sur la :

• Préconisation d'un complément de formation si nécessaire

• Ou la réduction du parcours en fonction des pré-acquis justifiés

ADE (Auxiliaire en Dentisterie Equine) : expérience d'une année équivalent temps plein minimum en clientèle équine exclusive ou non, évaluée par test de positionnement +/- entretien téléphonique débouchant sur la :

• Préconisation d'un complément de formation si nécessaire

• Ou la réduction du parcours en fonction des pré-acquis justifiés

Conditions de prise en charge La CPNE FP souhaite que les entreprises intéressées par les CQP CCV, TSV et ADE, via la subrogation APFORM, puissent les faire financer par diverses sources (plan de formation, CPF-compte personnel de formation- et période de professionnalisation).

Processus de certification La certification des CQP repose, comme pour le titre ASV, sur la soutenance de situations vécues au poste de travail, évaluées par un formateur évaluateur (+/- la présence d’un professionnel) en tenant compte de l'avis du tuteur sur la situation. Chaque sujet de certification est partagé dès l'entrée en CQP entre l'employeur et/ou le tuteur et l'auxiliaire.

partagé dès l'entrée en CQP entre l'employeur et/ou le tuteur et l'auxiliaire.

 CONTRIBUTION DES ENTREPRISES À L'INGENIERIE DE BRANCHE

La CPNE FP p a confié à APFORM des missions nationales d'analyse de besoin, de promotion, de gestion, d'ingénierie et d'accompagnement des entreprises en matière de recrutement et de formation des jeunes.

 

Renouvellement titre ASV Dossier en cours

Enregistrement des CQP Le CQP AVQ sera déposé à la suite du titre ASV.

Pour les autres, il sera nécessaire d'attendre une période de mise en place.

 

 

Rêve d'ASV

Une bonne ASV, ça n'a pas de prix m'avait dit avec émotion, un confrère, se Souvenant, lors de ses premiers remplas, de la main bienveillante qui sortait, avant le début de chaque consultation, fut-elle médicale, les bons flacons posés en évidence sur le plan de travail.

 

Sauf que sur la fiche de paie, la gratitude ne s'exprime pas toujours à la hauteur de la reconnaissance que les ASV attendent. Reconnaissance d'ailleurs qu'elles n'espèrent pas forcément en espèces sonnantes et trébuchantes. « Un bonjour en arrivant et un au revoir en partant, ça serait tellement plaisir. Un merci, ce serait... génial. »

 

Articlehttps://www.petit-fichier.fr/2017/07/05/reve/

 

 

Amélioration du statut des ASV et des Vétos

Le 9 et 10 juin prochain, les instances vétérinaires devraient envisager des solutions pour les vétérinaires comme pour les ASV, comme autorisé les ASV à réaliser des petits actes qui nous sont encore interdits à ce jour. Les vétos ne trouvent plus d'ALD français et font place à des vétos belges ou roumains.

 

Articlehttp://www.fichier-pdf.fr/2017/05/11/amelioration-du-statut-des-asv/

 

Communiqué du Conseil supérieur de l’Ordre des Vétérinaires

Exercice professionnel des ASV

À la suite d’annonces publiées sur Internet émanant d’auxiliaires spécialisés vétérinaires (ASV) proposant leurs services pour des soins à domicile aux animaux (injections, pansements, …), l’Ordre des Vétérinaires tient à préciser les points suivants :

  • les auxiliaires vétérinaires et les auxiliaires spécialisés vétérinaires ne peuvent exercer leurs activités que « sous le contrôle et la responsabilité d’un vétérinaire praticien », tel que cela est mentionné dans la convention collective nationale des cabinets et cliniques vétérinaires du 5 juillet 1995 *.
  • les auxiliaires vétérinaires et les auxiliaires spécialisés vétérinaires ne peuvent exercer leur activité qu’au sein d’un cabinet vétérinaire, d’une clinique vétérinaire ou d’un centre hospitalier vétérinaire (convention collective nationale des cabinets et cliniques vétérinaires du 5 juillet 1995 *).

Convention étendue par arrêté du 16 janvier 1996 (JORF 24 janvier 1996) et notamment modifiée par l’avenant n° 14 du 10 février 2004 étendu par arrêté du 4 juin 2004 (JORF 15 juin 2004). Ce faisant, il n’est donc pas possible à un auxiliaire vétérinaire ou à un auxiliaire spécialisé vétérinaire d’exercer en dehors d’un établissement de soins vétérinaires et de proposer des services de soins à domicile aux animaux.

L’Ordre rappelle que l’exercice illégal de la médecine ou de la chirurgie des animaux est puni de deux ans d'emprisonnement et d'une amende de 30.000 euros et qu’il n’hésitera pas à poursuivre les contrevenants devant les tribunaux.

  • Annexes : 
    Code rural et de la pêche maritime, Chapitre III : Dispositions relatives à l'exercice illégal de la médecine et de la chirurgie des animaux, Article L 243-1 modifié par la loi n°2011-525 du 17 mai 2011 – Art. 30. 

  • On entend par :
    • « acte de médecine des animaux » : tout acte ayant pour objet de déterminer l'état physiologique d'un animal ou d'un groupe d'animaux ou son état de santé, de diagnostiquer une maladie, y compris comportementale, une blessure, une douleur, une malformation, de les prévenir ou les traiter, de prescrire des médicaments ou de les administrer par voie parentérale.
    • « acte de chirurgie des animaux » : tout acte affectant l'intégrité physique de l'animal dans un but thérapeutique ou zootechnique.

    Sous réserve des dispositions des articles L 243-2 et 243-3, exerce illégalement la médecine ou la chirurgie des animaux toute personne qui ne remplit pas les conditions prévues à l’article L 241-1 et qui, même en présence d'un vétérinaire, pratique à titre habituel des actes de médecine ou de chirurgie des animaux définis au I ou, en matière médicale ou chirurgicale, donne des consultations, établit des diagnostics ou des expertises, rédige des ordonnances, délivre des prescriptions ou certificats, ou procède à des implantations sous-cutanées.

     

    Contact : Marc Veilly - CSOV- 34 rue Bréguet - 75011 Paris marc.veilly@orange.fr

  • source asvinfos

--==oOo==--